Plantes addict : visite de l’urban jungle qu’est ma maison

Ceux qui me suivent sur Instagram depuis le début savent peut-être que je n’ai pas toujours eu autant de plantes qu’aujourd’hui ! Au contraire même, j’étais plutôt de celles qui adoraient les orchidées, mais quelques semaines après les avoir eues les tuait à petit feu. Pareil pour les plantes grasses type crassula que je n’arrivais pas à faire survivre. J’ai toujours aimé les fleurs, mais je ne m’y intéressais pas vraiment. Mais ça, c’était avant !

cache-pot-doré-or-laiton

Un ficus elastica

Déjà en 2017, la première maison a pu accueillir ma toute première Monstera Deliciosa. Longtemps vue sur Pinterest et autres, cette plante tendance me faisait de l’œil. Ce sont mes parents qui me l’ont offert à notre crémaillère : j’ai vite découvert qu’elle avait beau être belle, elle demandait tout de même un entretien spécifique. Je l’ai vu dépérir petit à petit, tuée par le chauffage au sol et la chaleur sèche qu’offre une maison RT2012 en hiver. J’ai aussi acheté dans cette première maison mon pilea, qui me suit encore à ce jour et a bien grandi.

monstera-deliciosa

Mes 2 premières Monstera, bien avant que le chauffage au sol n’ait raison d’elles !

Quand les plantes envahissent la maison

Ce n’est finalement que lorsque l’on a déménagé dans la nouvelle maison en septembre 2018 que les choses sérieuses ont commencé ! Je me suis vraiment intéressée aux plantes et pour chacune d’elle, je me suis renseignée sur les soins qu’elle demande. Ma Monstera n’avait plus que quelques branches avec des feuilles toutes sèches, je me suis donc donné pour objectif de la faire revivre. Idem pour la 2e petite que j’avais acheté entre temps.

Mais ce n’est pas tout ! Avec le temps, la famille plantes House_inprogress s’est sérieusement agrandie. Je pense que c’est la proximité de 2 belles jardineries qui a eu raison de moi (et potentiellement la faute de comptes Instagram qui ont un peu trop de plantes).

PLANTES-houseinprogress

A gauche photos marble queen et à droite ficus elastica

Au fil des mois, on donc rejoint la maison (je ne garantis pas les noms exacts, n’étant pas une pro des noms latins !) :

  • un ficus elastica (arbre à caoutchouc) aux feuilles foncées ;
  • un 2e ficus elastica variegata (ou panaché ?) avec des feuilles blanches et vertes ;
  • un pothos marble queen ;
  • une orchidée blanche offerte par monsieur ;
  • une calathea orbifalia ;
  • une calathea triostar ;
  • un strelitzia (oiseau de paradis) ;
  • une Sansevieria laurentii (langue de belle-mère) ;
  • un ceropegia woodii (chaîne de cœurs) ;
  • un peperomia obtusifolia variegata.
pot-fleur-blanc-haut-interieur-exterieur

Le strelitzia ou oiseau de paradis

Sachant que depuis des années, on possédait déjà aussi un schefflera (increvable et ne demande quasi pas d’entretien), un ficus Anastasia tressé, un spathiphyllum, un aloe vera et 2 orchidées qui n’avaient jamais refleuri !

Tout ne s’est pas fait en un jour

Bien sûr, je n’ai pas acheté toutes ces plantes d’un coup. Une, puis 2, puis m’en occuper m’a plu alors j’en ai acheté d’autres. Petit à petit, j’ai appris à connaître les besoins de chacune, jusqu’à me lancer dans de plus compliquées : les Calathea notamment.

calathea-orbifalia

Ma Calathea Orbifalia toute belle le jour de son arrivée. Ce n’est qu’un lointain souvenir !

Aujourd’hui, pour moi, mes challenges restent toujours la Calathea Orbifalia en tête (la plus difficile de la maison), les Monstera et les orchidées.

S’occuper des Monstera

J’ai commencé d’abord par essayer de redonner vie à mes 2 Monstera achetées dans l’ancienne maison. 1re étape : acheter des pieds ou pots pour les surélever du chauffage au sol qui les a tuées. 2e étape : leur trouver un emplacement qui leur plait dans la nouvelle maison. Près d’une fenêtre, au soleil, mais pas plein sud, à la chaleur mais avec de l’humidité (arrosage une fois par semaine et surtout vaporisation d’eau sur les feuilles chaque jour grâce à mon petit vaporisateur Ikea).

J’ai aussi lancé une bouture après avoir par accident décapité ma petite Monstera qui repoussait. Le résultat est aujourd’hui plus que satisfaisant puisque je m’apprête à la replanter vu qu’elle a fait plein de racines.

BOUTURE-monstera

Petit à petit, les voir refaire des feuilles m’a donné confiance pour me lancer dans d’autres plantes.

S’occuper des Calathea

J’ai d’abord craqué pour l’Orbifalia. Magnifique sur les photos sur internet, cette plante n’en reste pas moins la plus capricieuse de toutes. Elle demande de l’ombre, de la chaleur mais pas trop et surtout de l’humidité. Je pense qu’elle a dû faire toutes les pièces de la maison et ce n’est finalement que dans une salle d’eau plus sombre et humide que les autres pièces qu’elle se plait. Enfin, se plaire… Après avoir vu toutes ses feuilles jaunir puis sécher au bout, il semblerait qu’elle me fasse enfin une pousse. Je lui donne désormais une “douche” par semaine en arrosage et la vaporise tous les jours. Mais ce n’est pas encore très glorieux.

A l’inverse, la triostar est super facile et se plait dans ma pièce de vie, au soleil (pas direct). Toutes ces plantes par contre sont surélevées.

CALATHEA-triostar-entretien

La Calathea Triostar

S’occuper des orchidées : comment les faire refleurir ?

On me demande souvent comment je fais refleurir mes orchidées. L’info se trouve en story permanente plantes sur mon Instagram, mais je vous la redonne ici. Déjà, sachez que l’environnement compte beaucoup. Jusqu’à cette dernière maison, j’avais beau faire la même technique, ça ne marchait pas. Donc ce qui marche aujourd’hui pour moi, ce sont :

  • des orchidées placées dans des pièces très lumineuses et chaudes : pièce de vie et bureau, à la lumière et au soleil ;
  • un “bain” chaque semaine : je fais tremper le pot entier dans de l’eau dans le cache pot, même 15 secondes. Le tout c’est de s’assurer que les racines soient bien humides, immergées. Ensuite, je les laisse sans cache pot pendant toute la journée en pleine lumière. Et c’est reparti pour une semaine !

faire-refleurir-orchidee

Depuis que je fais ça, 2 de mes orchidées ont refleuri (dont une qui n’avait pas fleuri depuis 6 ans) et toutes me font des feuilles & racines.

Monstera Variegata : passer à l’étape supérieure

Toutes ces belles plantes qui fleurissent et s’épanouissent m’ont donné envie et assez confiance pour passer à l’étape supérieure. Pendant des mois, j’ai guetté les ventes de Monstera Variegata, une variété rare de Monstera dont les feuilles sont blanches en partie ou totalement, vendue à des prix élevés sur internet. Elle ne se trouve pas en jardinerie (pour le moment), et c’est au bout de quelques semaines de recherche que j’ai fini par trouver ce vendeur sur Ebay.fr et le même jour, une vente de boutures par Les curiosités végétales sur Instagram !

Me voilà donc partie dans l’aventure pour essayer de faire grandir celle qui est en pot et faire faire des racines à la bouture. C’est un nouveau challenge car cette Monstera est plus sensible à l’humidité de l’air que la Monstera classique à cause de ses feuilles blanches.

monstera-variegata

Ma Monstera Variegata à son arrivée.

Suivre les aventures de mes plantes

Aujourd’hui, m’occuper de mes plantes est un vrai passe-temps. J’adore observer les nouvelles feuilles, voir grandir et refleurir chacune d’elle et en prendre soin (accompagnée de mon petit arrosoir doré). Ce n’est pas tous les jours faciles, parfois il faut improviser (cf les cochenilles sur le strelitzia, l’invasion de fourmis dans ses racines), il faut aussi apprendre quotidiennement (quand rempoter, quand couper, quand arroser…), faire des erreurs, essayer et persévérer. Je ne suis pas très patiente et cette nouvelle passion me permet pas mal de patienter. C’est en plus super relaxant !

Le plus dur en tout cas dans les maisons relativement récentes, c’est de trouver de l’ombre alors qu’on a tendance à avoir des pièces bien lumineuses, et surtout de garder un taux d’humidité dans l’air suffisant. Vaporisateur, brumisateur (ou diffuseur d’huiles essentielles rempli simplement d’eau) sont aujourd’hui mes meilleurs alliés, mais cela demande d’y penser au quotidien pour que la plante se plaise au quotidien

pilea

Je partage chaque jour ou au moins plusieurs fois par semaine la croissance et les aventures de mes plantes en story sur mon Instagram House_inprogress, et vous êtes nombreux à réagir à ça, donc c’est chouette, d’autant que ce sont pour moi de vrais éléments de déco vivants à part entière.

Mes pots de fleurs et cache-pots

Vous craquez pour l’un des pots de fleurs ou cache-pots de mes plantes ? Voici d’où viennent ceux que j’ai achetés :

jardiniere-ferm-living

Une belle brochette de plantes dans la jardinière Ferm Living.

Et vous, vous aimez les plantes ? Vous avez quoi chez vous ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *